L.Y.C.R.A, Aube Forest Dion, Auréliane Macé et Marie Tan

05.02.—
06.02.2020

Galerie

510, Côte d'Abraham
Québec (Québec) G1K 3P9
Canada

Directions

Heures d’ouverture

Lun-Mar
Fermé
Mer-Dim
12 h à 17 h

L.Y.C.R.A tire, s’étire, colle à la peau qui suinte de l’effort. L.Y.C.R.A sombre et s’assombrit, rampe vers la lumière blafarde comme un cloporte.

L.Y.C.R.A s’enfarge dans un fluo qui aveugle, et dans des mots qui se cognent la tête la première contre la vitre.

Changement de tenue. Échauffement. Exercice. Performance maximale. Retour au vestiaire. Boom box et néons blafards. Fin du match.

Pour sa deuxième création, le Théâtre de l’Impie propose une expérience sportive, immersive, inclassable. Tout au long de la nuit, dans un mouvement perpétuel, trois performeuses tâcheront de repousser leurs limites, jusqu’au black-out. Pendant 12 heures, elles vont, entre autres, haleter, transpirer et bouger leur booty en suivant le rythme. Tenez-vous prêts et prêtes à tout et tendez l’oreille : les basses des bas-fonds résonneront jusqu’au petit matin.

Durée : 12 heures

Création et production : Théâtre de l’Impie

Performeuses : Aube Forest Dion, Auréliane Macé et Marie Tan

Lumière et vidéo : François Joseph Bélanger

Scénographie : David Mendoza Hélaine

Costumes : Aube Forest Dion

Aide dramaturgique et son : Maxime Milhorat Gusteau

Mentor : Jason Martin

Photo : © David Mendoza Hélaine

GRATUIT

THÉÂTRE DE L’IMPIE

Le Théâtre de l’Impie est un collectif de théâtre performatif créé en 2017 à Québec, composé d’Auréliane Macé, Maxime Milhorat Gusteau, Aube Forest Dion, Marie Tan et François Joseph Bélanger. Leur première création Requiem pour Martirio A. a été diffusée en 2019 par JokerJoker. Leur seconde création, L.Y.C.R.A, a été présentée sous forme de laboratoire lors du festival SOIR à Québec en juin dernier.

Ils revendiquent un art libre, audacieux et engagé, profondément inscrit dans son contexte politique et social. Ils veulent s’affranchir des contraintes de la représentation traditionnelle, en allant à la recherche de nouvelles formes « coup de poing » qui viennent heurter les convictions des spectateur.trice.s. Revenir à l’action, au geste scénique concret, à la corporalité brute, éprouver son corps et son mental : tous ces éléments sont au service de leur engagement artistique et politique.

Ils sont particulièrement sensibles aux enjeux de discrimination des femmes, et ils considèrent l’art comme médium de réappropriation de leur pouvoir légitime : le Théâtre de l’Impie est féministe et le restera, aussi longtemps qu’il le faudra.

Majoritairement féminin, le collectif met un point d’honneur à aménager les lieux de représentation et de promotion de ses créations comme des safe-spaces inclusifs, propices à l’échange et au partage autour de valeurs communes de respect et d’égalité. Ils cherchent à travailler de façon horizontale et collective.

AURÉLIANE MACÉ

Diplômée du Baccalauréat en théâtre de l’Université Laval en 2018, Auréliane cherche à créer des œuvres engagées et enragées en théâtre ou en art-action dans l’espace public (Grande fille à l’université, septembre 2018). Elle est aussi cofondatrice du Théâtre de l’Impie. Elle participe également à divers projets théâtraux à titre d’assistante à la mise en scène. Elle a aussi été impliquée dans les éditions 2018 et 2019 du BAM [Bouillon d’art multi] à titre de codirectrice technique et de directrice de production.

AUBE FOREST DION

Diplômée en 2017 du Baccalauréat en théâtre, Aube s’intéresse aux initiatives artistiques qui permettent l’accès à l’art vivant de création en milieu rural ainsi qu’à des formes et des disciplines qui stimulent l’action chez le spectateur. Pour elle, les arts vivants de création dégagent une force politique et sociale. Elle touche les arts vivants sur différents angles allant de la mise en scène, à l’écriture de théâtre en passant par la conception de costumes. Elle participe aussi à différents projets comme assistante à la mise en scène, assistante à la création, directrice de production notamment au sein du Théâtre de l’Impie (Requiem pour Martirio A. et L.Y.C.R.A) et du Théâtre Kata (Doggy dans Gravel). Elle participe aussi à la tenue d'événements favorisant la présentation et la réflexion autour de l’art vivant comme le Festival de théâtre de l’Université Laval et RURART à titre de directrice artistique et coordonnatrice.

MAXIME MILHORAT GUSTEAU

Après des études universitaires littéraires et théâtrales, Maxime quitte la France pour le Québec en intégrant le Baccalauréat en théâtre, puis la Maîtrise en arts de la scène à l’Université Laval, où elle mène actuellement une recherche-création portant sur l’intégration de l’interprète musical.e live au sein d’une création théâtrale. Elle a également suivi une formation musicale au CRR de Nantes, dont elle sort diplômée du DFEM d’Alto en 2014. Cofondatrice du Théâtre de l’Impie, elle est impliquée dans divers projets à titre de performeuse ou musicienne. Elle est également membre de l’équipe organisatrice du BAM (Bouillon d’art multi), en tant que relationniste de presse pour l’édition 2019 de l’événement. Maxime s’intéresse particulièrement aux pratiques transdisciplinaires, et à la recherche de nouveaux processus et formes de création artistiques.

DAVID MENDOZA HÉLAINE

Après cinq ans d’études aux Beaux-Arts à l’Université de Salamanque (Espagne) dont un an en échange à l’École supérieure Aalto d'art, de design et d'architecture d’Helsinki (Finlande), David intègre en 2013 le Conservatoire d’art dramatique de Québec et obtient un diplôme en scénographie en 2016. Depuis sa sortie du Conservatoire, il collabore à divers projets en tant qu’assistant et aide à la scénographie. Il signe aussi plusieurs conceptions, notamment les costumes pour le spectacle À travers la pluie de la compagnie L’amuse-gueule en septembre 2017 ou, plus récemment, les costumes pour la pièce Embargo présentée au théâtre Premier Acte en avril 2019 ainsi que les décors pour l’atelier d’opéra de l’Université Laval en mars 2019. Cette saison, on a pu remarquer son travail au théâtre Premier Acte dans le spectacle Nikki ne mourra pas du Collectif des Sœurs Amar ainsi que dans le spectacle .ES du collectif Les Reines. Parallèlement à son métier de scénographe, il exerce en tant que photographe de scène et graphiste pour plusieurs compagnies de théâtre, danse et cirque (BAM [Bouillon d’art multi], Premier Acte, Théâtre du Gros Mécano, Vénus à Vélo, etc.).

MARIE TAN

Après des études dirigées vers les sciences et avoir obtenu son Certificat d’études chorégraphiques en ballet classique, Marie a quitté la France pour étudier le théâtre à l’Université Laval. Durant son baccalauréat, elle s’est impliquée dans divers événements à titre de responsable technique tels que le BAM [Bouillon d’art multi] (2019 et 2020) et le FTUL (2018). Depuis 2018, elle collabore avec le Théâtre de l’Impie dans des créations de théâtre performatif. Marie continue de se former dans divers styles de danse et enseigne le ballet à Studio Corps de Ballet. Elle développe également son goût pour la création littéraire et sa nouvelle Des bulles dans la tête a été publiée suite au marathon d’écriture de Québec 2018. Comme créatrice et performeuse, Marie cherche à développer une démarche artistique féministe engagée et sociale qui mêle les différentes disciplines qu’elle pratique.

FRANÇOIS JOSEPH BÉLANGER

Œuvrant dans le domaine des arts de la scène, François Joseph a contribué à différentes productions théâtrales en tant que concepteur d’éclairage notamment avec le Théâtre de l’Impie, mais aussi en tant qu’interprète de théâtre musical. La pluralité des disciplines est caractéristique de son parcours; il a suivi plusieurs formations en théâtre (Baccalauréat obtenu en 2018), et en danse (formation professionnelle à l’École de danse de Québec). Sa démarche artistique personnelle est marquée par le travail du corps, il s’intéresse particulièrement à la théâtralité du rituel dans les cultures d’Amérique latine notamment en Bolivie où il a travaillé en tant que professeur de théâtre.

Infolettre