Résidence classique, Nathalie Racicot

19.04.—
02.05.2021

Ateliers

206, rue Christophe-Colomb Est
Québec (Québec) G1K 3S7
Canada

Directions

Heures d’ouverture

Lun-Ven
10 h à 16 h
Sam-Dim
Fermé

Le jour avant, il faisait beau.

En mars 2020, Nathalie Racicot s’est promenée, cellulaire en main, dans un boisé près de chez elle. Elle a alors pu capter des plantes figées dans la glace à la suite de quelques jours de verglas. C’était le 12 mars. Le 13 mars marquait le début du confinement à la suite de la pandémie de Covid-19. Ces images ont marqué son imaginaire. Elles étaient prémonitoires et métaphoriques de nos vies en suspension. Nous étions figés. La vie planétaire était figée et ce n’est toujours pas terminé. Elle a donc amorcé un journal avec ces images se disant qu’il serait intéressant de constituer un livre avec l’ensemble de celles-ci. Poésies, réflexions et simples moments de vie y seraient consignés.

Dans le cadre de sa résidence à Engramme, l’artiste réalise un livre relié. Elle explore les options d’impressions pour ce livre, tout d’abord en testant la quadrichromie en lithographie sur plaques de polyester et ajouter la transparence en sérigraphie avec des formes simples. Que ce soit par des caches dans les images, par le travail de la typographie et même par le format des pages, elle expérimente tous les possibles.

Crédit photo : Voir double ardemment, Nathalie Racicot

Originaire de Buckingham, mais arrivée très tôt dans la région de Québec où elle vit et travaille, Nathalie Racicot est reconnue comme artiste, graphiste, designer et commissaire indépendante. En tant qu’artiste, c’est tout naturellement qu’elle a choisi le livre d’artiste comme forme d’art. Ainsi, elle écrit, illustre par la photographie, l’estampe numérique, la sérigraphie ou la gravure, les pages de ses œuvres qu’elle peint, brode et relie par la suite.

Depuis 2011, elle a conçu trois expositions en tant que commissaire indépendante. Mutations-Matière-Son, instruments de musiques innovants a réuni plus d’une dizaine de luthiers professionnels de partout au Canada. En 2016, c’est l’exposition RÉcréation, la matière en jeu qui s’est déployée à travers la galerie du Centre Materia. Les notions de jeu dans l’art y ont été abordées dans une recherche de perméabilité entre les arts visuels et les métiers d’art. En 2018, c’est l’exposition De l’idée au geste, sept univers à parcourir, présentée à la Maison Hamel-Bruneau de Québec qui a retracé la démarche de sept artistes de renoms tels René Derouin, Marcel Marois, Carole Baillargeon, Martin Bureau, Amélie Proulx, Sonia Beauchesne et Samuel Breton.

De 2016 à 2019, des classes de maîtres et des résidences artistiques au sein d’ateliers d’estampe, dont la Scuola Internazionale di Grafica de Venise, l’Atelier de l’île de Val-David et une résidence à Auroville en Inde du Sud lui ont permis de développer davantage le livre d’artiste. Durant cette période, elle a également été chargée de projets pour le Centre de formation et de consultation en métiers d’art du Cégep Limoilou.

En 2020, une de ses œuvres a été choisie pour la Biennale du Livre d’artiste au Portage et elle a obtenu une subvention du Conseil des arts du Canada lui permettant de développer des capsules vidéo issues de son travail. Dans cette même année, elle a réalisé le design de l’exposition Emeritus, Façonnés par la matière présentée au centre Materia en plus de réaliser le graphisme de trois publications artistiques. Elle a également rédigé un texte pour la publication de Carole Baillargeon.

Infolettre